Aller au contenu principal

Burkini interdit à Sisco en Corse

L'une des premières mesures concrètes prise par les autorités locales du village de Sisco où se sont déroulés les échauffourées entre des habitants qui avaient pris à partie des familles maghrébines en représailles à une bagarre sur une plage, a été d'interdire le port du burkini. Une décision qui fait suite aux deux arrêtés pris dans le sud de la France pour interdire la tenue, arrêtés qui n'ont pas été invalidés en référé par la justice.

Lundi, Août 15, 2016 - 14:32

Après Cannes et Villeneuve-Loubet, c'est au tour de Sisco en Corse d'interdire le port du burkini, cette tenue portée à la plage par des femmes musulmanes dans le but, selon elles, de préserver leur pudeur.

Une mesure destinée pour les autorités corses à prévenir tout nouveau trouble à l'ordre public dans un contexte explosif marquée par des actes de violence perpétrés samedi 13 août après le déclenchement d'une rixe sur la plage. «L'arrêté anti-burkini de Sisco sera enregistré dès mardi en préfecture», a précisé Ange-Pierre Vivoni, maire socialiste du village, dans des propos rapportés par Le Figaro.

Des arrêtés maintenus en référé

L'élu a annulé par ailleurs les festivités du 15 août dans sa commune, «pas pour des raisons de sécurité mais parce que les habitants n'ont pas la tête à ça».

Sisco est donc la troisième localité française après Cannes et Villeneuve-Loubet à avoir interdit la baignade en burkini ces dernières semaines, une décision vivement critiqué sur les réseaux sociaux et auprès des associations de droits de l'homme.

Le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) avait notamment saisi la justice vendredi 12 août en référé à la suite de l'arrêté de Cannes mais a été depuis débouté de sa demande.

La rédaction vous conseille


LES PLUS LUS


Back To Top