Financement du PKK : 5 personnes mises en examen à Paris

Version imprimable

Cinq personnes arrêtées dans la région de Reims, dans le cadre d'une enquête antiterroriste sur des tentatives d'extorsion de fonds pour le financement de l'organisation terroriste du PKK, ont été mises en examen et l'une d'elles écrouée, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Au total, sept personnes avaient été interpellées mardi par la sous-direction antiterroriste (SDAT) et la PJ de Reims dans le cadre d'une information judiciaire conduite par le juge Thierry Fragnoli portant en particulier sur une tentative d'extorsion de fonds sur un restaurateur. Deux ont été libérées à la fin de leur garde à vue. Les cinq autres ont été mises en examen vendredi pour association de malfaiteurs en vue d'une entreprise terroriste, financement du terrorisme et tentative d'extorsion, a-t-on précisé. Un mandat de dépôt a été décidé pour l'une d'elles, tandis que les quatre autres ont été placées sous contrôle judiciaire. Dans un dossier similaire de financement du PKK, quatre personnes avaient été mises en examen et trois d'entre elles placées en détention provisoire en février. L'enquête avait également été ouverte à la suite de plaintes pour extorsion de fonds censés servir au financement du PKK.

Paris

A lire aussi: