Aller au contenu principal

La Gauche européenne contre l'austérité

 

L'aile gauche du Parti socialiste français, en coordination avec ses homologues allemands, italiens et autrichiens, a lancé mercredi un appel pour une "autre Europe" dans laquelle on mettrait un terme à la "politique d'austérité actuelle".

Cet appel intervient au moment où François Hollande se trouvait à Bruxelles devant l'ensemble de la Commission européenne afin de débattre des réformes structurelles demandées à Paris en échange d'un desserrement du carcan budgétaire.

"Les politiques actuelles ne sont pas acceptables, nous allons dans le mur. La spirale d'austérité mène à la récession, une autre politique est nécessaire", a déclaré la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann, chef de file de la gauche du PS avec notamment le député Jérôme Guedj et Emmanuel Maurel, vice-président de la région Ile-de-France.

"Il faut donc une autre politique. C'est sur cette base que l'appel est constitué, c'est sur cette base que nous souhaitons largement alerter l'opinion, mobiliser nos concitoyens, élargir la liste des signataires", a-t-elle ajouté.

Les signataires affirment que la crise qui frappe l'Europe "est le fruit d'une politique néolibérale reposant sur la concurrence entre les pays, la foi dans les marchés et sur une industrie financière en grande partie non réglementée".

Pour la gauche de la gauche, l'Union européenne "réagit à la crise financière et économique par une politique de rigueur lourde de conséquences et inacceptable" et "pourtant les dirigeants actuels de l'UE entendent durcir encore cette politique d'austérité et de régressions sociales".

Les signataires demandent une "imposition plus forte des bénéfices et de la fortune", une sortie "de la spirale de baisse des salaires", le renforcement des droits des salariés et la mise en place progressive d'une Union sociale européenne.

Cet appel regroupe des élus et responsables de partis socialistes ou sociaux-démcorates mais aussi écologistes, comme en Italie. On y trouve notamment des parlementaires allemands de Die Linke, parti situé à la gauche du SPD, et quelques dirigeants du Parti de gauche en France.

Mercredi, Mai 15, 2013 - 14:16

L'aile gauche du Parti socialiste français, en coordination avec ses homologues allemands, italiens et autrichiens, a lancé mercredi un appel pour une "autre Europe" dans laquelle on mettrait un terme à la "politique d'austérité actuelle".

Cet appel intervient au moment où François Hollande se trouvait à Bruxelles devant l'ensemble de la Commission européenne afin de débattre des réformes structurelles demandées à Paris en échange d'un desserrement du carcan budgétaire.

"Les politiques actuelles ne sont pas acceptables, nous allons dans le mur. La spirale d'austérité mène à la récession, une autre politique est nécessaire", a déclaré la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann, chef de file de la gauche du PS avec notamment le député Jérôme Guedj et Emmanuel Maurel, vice-président de la région Ile-de-France.

"Il faut donc une autre politique. C'est sur cette base que l'appel est constitué, c'est sur cette base que nous souhaitons largement alerter l'opinion, mobiliser nos concitoyens, élargir la liste des signataires", a-t-elle ajouté.

Les signataires affirment que la crise qui frappe l'Europe "est le fruit d'une politique néolibérale reposant sur la concurrence entre les pays, la foi dans les marchés et sur une industrie financière en grande partie non réglementée".

Pour la gauche de la gauche, l'Union européenne "réagit à la crise financière et économique par une politique de rigueur lourde de conséquences et inacceptable" et "pourtant les dirigeants actuels de l'UE entendent durcir encore cette politique d'austérité et de régressions sociales".

Les signataires demandent une "imposition plus forte des bénéfices et de la fortune", une sortie "de la spirale de baisse des salaires", le renforcement des droits des salariés et la mise en place progressive d'une Union sociale européenne.

Cet appel regroupe des élus et responsables de partis socialistes ou sociaux-démcorates mais aussi écologistes, comme en Italie. On y trouve notamment des parlementaires allemands de Die Linke, parti situé à la gauche du SPD, et quelques dirigeants du Parti de gauche en France.

La rédaction vous conseille


LES PLUS LUS


Back To Top