Aller au contenu principal

L'islam a-t-il des problèmes avec les femmes ?

En France, l'image de la femme musulmane est souvent présentée négativement. Pour beaucoup d'intellectuels et d'éditorialistes, elle ferait même l'objet d'un mauvais traitement particulier au regard des autres religions. Pour Azzedine Gaci, le recteur de la mosquée Othmane, rien n'est plus faux. Il s'en explique dans un court texte que Zaman France publie avec son autorisation.

Lundi, Avril 11, 2016 - 13:33

La femme musulmane semble poser beaucoup de problèmes à certains politiques, intellectuels et autres journalistes Français.

A les entendre parler, elle serait par définition soumise, discriminée, souvent cantonnée aux tâches ingrates et évidement tenue loin, très loin du savoir et de la connaissance, réservé aux hommes.

Et pourtant, une très simple recherche sur internet (à défaut de pouvoir s'appuyer sur de nombreux livres et documents historiques), montre la place qu’occupe la femme musulmane notamment dans le domaine de l’acquisition de la science.

"La demande la science est une obligation pour tout musulman et pour toute musulmane", dit le Prophète (Psl).

Vous trouvez ci-dessous, une liste non exhaustive de femmes musulmanes ayant joué un rôle actif et important dans le domaine de la science et la connaissance de puis l’événement de l’islam.

Aïcha, l’épouse du prophète (psl) et mère des croyants : dotée d’une mémoire phénoménale, elle était connue pour son érudition en matière de Coran, de Fiqh (droit musulman), de médecine, de poésie et d’histoire. "Prenez la moitié de votre religion auprès de cette jeune rouquine" (hadith), aurait dit le prophète (Psl) à propos de Aïcha.

Fatima fille de Hussein, fils de Ali : connue pour son intelligence et sa piété, Ibn Ishâq et Ibn Hicham l’ont prise comme référence pour rédiger la biographie autorisée du Prophète (Psl).

Des musulmans ont des problèmes avec la femme, pas l'islam !

Noufissa fille d’Al Hassan, fils de Zayd fils de Ali : connue pour son grand savoir et sa rectitude, elle assistait aux cours de l’imam Malik à Médine. Lors de son séjour en Egypte, elle a créé un "cercle académique" qui attirait les plus grands savants de l’époque comme l’imam Al Châfi’i (fondateur de l’école chafi’ite).

Zaynab fille de Abass : Elle faisait partie des cercles de savoir tenus par Ibn Taymia (1263/328).

Chahda fille d’Al Abari : Agrégée des sciences des hadiths, elle avait comme étudiant d’illustres savants comme Ibn Al Jaouzi et Ibn Qudama (1147/1223).

Fatima fille de Mohammad Al Samarkandi (1250/1310) : Enseignante et chercheur, elle a écrit de nombreux ouvrages sur le fiqh et le hadith. Il lui arrivait même de signaler à son époux Cheikh Ala’e Al Kassani, ses erreurs en matière de fiqh.

Bref, s’il existe parmi les musulmans, des hommes qui ont des problèmes avec les femmes, la religion musulmane, le Coran et le prophète (Psl) n’ont jamais eu de problèmes avec les femmes.

La rédaction vous conseille


LES PLUS LUS


Back To Top