Aller au contenu principal

Prêt halal sur 20 ans : l'offre financière de 570 easi qui pourrait changer la donne

L'agence spécialisée en finance islamique, 570 easi (éthique à sensibilité islamique), crée en 2010, va étendre à 20 ans la durée de paiement pour l'acquisition d'un bien. Une offre nouvelle qui répond aux standards halal de l'emprunt bancaire.

 
Lundi, Avril 18, 2016 - 19:28

L'agence 570 easi, pionnière en finance islamique en France vient de proposer une nouvelle offre de crédit halal permettant au client d’effectuer un achat immobilier sans avoir à contracter un emprunt portant un intérêt, selon le principe connu sous le nom de «murabaha», d'après une information publiée par le site Al Kanz.org.

Cette forme de crédit respectueuse des principes islamiques aurait déjà permis à plus de 400 foyers d'accéder à la propriété. L'offre actuelle est désormais disponible sur 20 ans, un crédit inédit en France. A sa création, le premier financement était limité à 3 ans, rendant le montant des mensualités difficilement plus accessible.

Trois ans plus tard, la durée fut portée à 7, puis 10 jusqu'à atteindre les 15 ans en janvier 2015.

Le but de cet allongement de durée est de réduire le montant des mensualités et rendre donc cette solution de financement immobilier halal accessible au plus grand nombre.

Conforme au droit musulman et à la réglementation française

Dans un entretien à Zaman France, Amine Naït-Daoud, co-fondateur de l'agence 570 Easi, a apporté quelques précisions.

«Nous on ne finance rien, on est dans la conception, puis on va voir les banques et on leur propose de travailler avec nous » selon les modalités des principes musulmans.

L'agence joue ainsi un rôle d'intermédiaire dans cette transaction où «c'est bien la banque démarché par 570 Easi qui achète la maison, puis la revend au client», la rémunération de 570 Easi faisant l'objet d'un contrat de paiement distinct. Avec son fonctionnement transparent, 570 Easi est le premier organe de financement conforme au droit musulman et à la réglementation française.

Quel est le mode d'emploi ? Lorsqu'un client souhaite acquérir un bien immobilier, l’une des banques partenaires de la société 570 easi achète le bien, puis le revend au client dans le cadre du contrat dit «Murabaha». En contrepartie des risques encourus par la banque qui agit alors comme un commerçant, une marge, dont le montant est fixé et connu avant la transaction, est appliquée sur le prix de revente.

Le co-fondateur, Amine Naït-Daoud explique que 570 Easi intervient à deux niveaux: «D'abord en amont dans la conception, c'est à dire montrer aux banques traditionnelles comment faire», c'est à dire rédiger des contrats, en «mettant autour de la table toutes les compétences qu'il faut : des avocats, des fiscalistes, des notaires et des savants musulmans».

Ces derniers servent à valider la conformité des contrats avec l'éthique musulmane. Puis, plus en aval, le deuxième niveau consiste à accompagner directement les clients. En effet, le client ne rentre jamais au contact de ces banques.

L'usure, un péché majeur dans le droit canon musulman
Le Conseil européen de la fatwa et de la recherche (CEFR) avait étudié la question de l'emprunt bancaire avec intérêt, et de la difficulté d'accéder à la propriété pour les musulmans en Europe et dans les pays occidentaux.

Le Conseil de la fatwa de l’Union des Organisation Islamique de France (UOIF)- relayé par le Conseil européen de la fatwa - avait émis un avis juridique dans lequel il exemptait sous conditions, au nom du concept de nécessité, l’emprunteur musulman de l’interdiction de recourir au prêt bancaire à intérêt lorsque l’investissement vise l’achat d’une résidence principale.

Le conseil avait confirmé le consensus de la communauté au sujet de l’interdiction de l’usure «ar-riba» qui fait partie dans le droit canon musulman «des sept péchés majeurs» et avait invité les musulmans vivant en occident à trouver des alternatives, citant justement l'exemple des contrats «mourabaha».

La rédaction vous conseille


LES PLUS LUS


Back To Top