Aller au contenu principal

Turquie : le chef de l'opposition menacé d'une balle en pleine cérémonie publique

Un inconnu a déposé une balle aux pieds de Kemal Kiliçdaroglu, le président du CHP (gauche kémaliste), qui participait aux funérailles de deux policiers morts lors de l'attentat de mardi à Istanbul. Auparavant, plusieurs personnes l'avaient hué dès son arrivée.

 

Mercredi, Juin 8, 2016 - 18:25

Conspué lors de son arrivée à la cérémonie funéraire organisée pour deux policiers qui sont morts lors de l'attentat de Vezneciler survenu mardi 7 juin, Kemal Kiliçdaroglu, le président du principal parti d'opposition, le CHP (parti républicain du peuple, gauche kémaliste), a vu un inconnu s'approcher de lui pour déposer une balle à ses pieds.

Ses gardes du corps ont récupéré le projectile et ont porté plainte.

Lors de l'incident, le patron de la police stambouliote a demandé à la foule d'être «respectueux» lorsque certains ont voulu arracher le nom du leader kémaliste qui apparaissait sur une couronne de fleurs.

Kiliçdaroglu a lui-même indiqué que les autorités lui avaient conseillé de ne pas participer à la cérémonie mais qu'il avait voulu être présent. «Il est passé devant l'ancien président de la République, le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur et est venu déposer une balle devant moi», a expliqué Kiliçdaroglu qui a ajouté : «Ce qui me chagrine, c'est que tout cela se soit passé devant la sécurité, d'une certaine manière sous sa coordination».

Eren Erdem, député CHP d'Istanbul, a prétendu que la personne qui avait menacé le chef du CHP était un membre des «Foyers ottomans», un groupuscule proche du parti au pouvoir.

La police a placé quatre suspects en garde à vue. 

La rédaction vous conseille


LES PLUS LUS


Back To Top