Aller au contenu principal

Turquie : polémique avec la Suède sur les abus sexuels sur mineurs

Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur suédois après que la chef de la diplomatie suédoise a affirmé que le droit turc permettait d'avoir des relations sexuelles avec des mineurs de moins de 15 ans. 

 

Mardi, Août 16, 2016 - 14:07

Sur Twitter, la ministre des Affaires étrangères suédois Margot Wallström a indiqué que «La décision turque d'autoriser des rapports sexuels avec des enfants de moins de 15 ans [devait] être annulée. Les enfants ont besoin de plus de protection, pas moins, contre la violence et les abus sexuels». 

«Il est scandaleux qu'un ministre des Affaires étrangères écrive un tel tweet basé sur de fausses informations ou la spéculation», a rétorqué le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu. 

Bekir Bozdag, le ministre de la Justice, a également apporté des précisions sur cette méconnaissance de la décision de la Cour constitutionnelle qui, en mai 2016, a bien annulé un article du code pénal qui qualifie d'abus sexuel tout acte sexuel avec des mineurs de moins de 15 ans et le punit de 8 à 15 ans de prison. Mais la Cour a reporté l'annulation au moins de décembre 2016. "Il n'y a donc pas de vide juridique, jusqu'à cette date, la nouvelle disposition va être votée", a expliqué Bozdag. 

La Cour constitutionnelle a également publié un communiqué pour indiquer que l'annulation concernait un problème technique dans la rédaction de l'article.

Par ailleurs, les autorités turques ont convoqué samedi soir le chargé d'affaires autrichien à Ankara pour un "incident" survenu à l'aéroport de Vienne. Un bandeau d'information diffusé sur des écrans dans l'aéroport de Vienne affirmait en effet que "laTurquie autorise les relations sexuelles avec des enfants de moins de 15 ans". L'Autriche avait invoqué la liberté de la presse. 

La semaine dernière, le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz menaçait de bloquer l'ouverture de nouveaux chapitres dans les négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne.

Le ton monte depuis plusieurs jours entre Vienne et Ankara, l'Autriche souhaitant débattre avec les pays membres de l'UE de l'opportunité de poursuivre les discussions d'adhésion en raison des purges massives opérées par le pouvoir turc depuis le putsch raté du 15-16 juillet. Le chancelier autrichien Christian Kern avait également déclaré qu'il comptait discuter avec ses homologues européens de l'intérêt qu'il y avait de poursuivre les discussions d'adhésion avec laTurquie en raison des déficiences démocratiques et économiques du pays.

 

 

La rédaction vous conseille


LES PLUS LUS


Back To Top