Aller au contenu principal
XIVe siècle. A l'intérieur de l'Observatoire de Samarcande, une soixantaine de scientifiques répartis en plusieurs équipes travaillent sous la direction d'Ulugh Bey, le "Prince astronome", d’al-Kashî, l’un des plus grands mathématiciens de son temps, et de Qadî Zâda ar-Rûmî, qui fut le maître du jeune prince...

Pages

Edito

10/22/2014 - 16:55

La Turquie a décidé de laisser passer les peshmergas kurdes d'Irak qui souhaitent épauler leurs frères de Kobané, ville kurde de Syrie menacée par

10/15/2014 - 23:33

Pendant longtemps, le mouvement Hizmet a été décrit dans la presse française comme «un État dans l’État», «fortement infiltré au sein de la justice

10/09/2014 - 17:42

C'est le cas de le dire : lorsque le Moyen-Orient éternue, c'est la Turquie qui s'enrhume. 

10/02/2014 - 10:12

Chaque année, la même question se pose.

09/24/2014 - 16:51
Aucun groupe terroriste ne mérite davantage d'être promis à la destruction que ces barbares génocidaires.
09/18/2014 - 11:58

Le gouvernement a présenté lundi 15 septembre son projet de loi pour renforcer les dispositifs juridiques dans la lutte que mène

09/10/2014 - 22:43

On a beau déplorer la perte de vitesse de la langue turque en France, il reste qu'on doit faire face à un problème autrement plu

09/04/2014 - 14:39

Ainsi soit-il.

08/27/2014 - 15:21

Chef de l'Etat, chef de l'exécutif, chef de parti, chef des armées.

08/22/2014 - 12:41

La manière dont la dernière polémique autour des propos de Nadine Morano s'offusquant qu'une femme

08/14/2014 - 13:48

Pour la première fois, le chef de l’État turc a été élu au suffrage universel direct.

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a promis la paix avec les Kurdes et une entrée dans l’UE d'ici à 2023, quelques jours à peine après son entrée en fonction le 29 août dernier. L’ancien ministre des Affaires étrangères succède à ce poste à Recep Tayyip Erdogan, qui l’aura occupé durant deux mandats successifs. Sous l’Empire ottoman, le Grand Vizir, l’équivalent du Premier ministre, était un personnage plus important encore, n’étant révocable que par le sultan lui-même. Les titres dévolus à la fonction témoignent assez de cet état de fait : Vezir-i âzam, «Ministre maxime», Vekil-i mutlak «Mandataire absolu», Sâhib-i devlet, «Détenteur de l’Etat»… L’étymologie du mot, comme la fonction elle-même, sont pourtant des plus humbles : wazîr, en arabe, signifie à l’origine «auxiliaire», «assistant», comme dans ce verset : «Nous avons donné le Livre à Moïse et lui avons adjoint son frère Aaron comme assistant» (XXV:35).

Pages

Ulugh Bey, le prince astronome de Samarcande
Les Kharijites, pères de l'excommunication dans le monde musulman
‘Abd ar-Rahman III ou la grandeur du califat d’Espagne
Langue arabe : un destin fulgurant sous la bannière de l’islam
Comment est né le wahhabisme
Cruauté guerrière et raffinement artistique : les deux visages de Tamerlan
Grands Vizirs, puissants serviteurs de l'Etat ottoman
Vikings en Islam : pilleurs exotiques et commerçants barbares
Mathématiques arabes : sept siècles de découvertes
Noé, le premier des envoyés de Dieu
Fakhr ad-Din II et la première ébauche du Liban moderne
La Mecque : une conquête sous le signe de la paix

Pages