Aller au contenu principal

70 % d’étudiants étrangers en plus en Turquie

Le nombre d’étudiants étrangers venus suivre un cursus en Turquie a augmenté de 70 %| en cinq ans. Un fort pourcentage qui s’explique par la baisse des frais de scolarité des universités turques, la présence de la Turquie dans les salons internationaux, mais surtout par l’image positive du pays dans les Balkans, en Afrique et au Moyen-Orient.

Ces dernières années, un nombre croissant d’étudiants étrangers venus des quatre coins du monde ont choisi la Turquie pour leurs études supérieures. Le nombre d’étudiants étrangers inscrits dans les universités turques a augmenté de façon spectaculaire au cours des cinq dernières années. Selon les données du Centre de sélection et de placement des étudiants (ÖSYM), 15.481 étudiants étrangers étaient inscrits dans les universités turques durant l’année universitaire 2005/2006, et 578 dans les autres établissements d’enseignement supérieur. Ces chiffres passeront respectivement à 18.158 et 562 pour l’année universitaire 2008/2009, à 21.361 et 587 pour l’année universitaire 2009/2010, et enfin à 26.228 et 683 pour l’année universitaire 2010/2011. 
 
Le bouche-à-oreille des étudiants étrangers
D’après le professeur Savas Genç, du département des Relations internationales de l’université Fatih à Istanbul, qui répondait à Zaman, l’une des raisons qui explique le nombre croissant d’étudiants internationaux est l’effet boule de neige créé par les anciens étudiants, qui, de retour dans leur pays, ont témoigné de leur expérience en Turquie. Entendre parler de la Turquie et de ses établissements d’enseignement, par des personnes qui y ont effectué leurs études, a en effet amené davantage d’étudiants à choisir ce pays pour leurs études supérieures. «Une autre raison importante qui explique cette augmentation, a ajouté le professeur Genç, réside dans les récentes tentatives des universités privées turques d’attirer davantage d’étudiants étrangers». Ces établissements ont eu en effet quelques difficultés à trouver des étudiants internationaux après que les universités publiques aient relevé leurs quotas d’étudiants étrangers. Phénomène qui, à son tour, a conduit les universités privées turques à faire leur promotion à l’étranger en participant à des salons de l’éducation de dimension internationale ou en baissant leurs frais de scolarité. La chose a, dans une certaine mesure, contribué à l’augmentation du nombre d’étudiants étrangers en Turquie. L’universitaire précise que la plupart des étudiants internationaux inscrits à l’université Fatih viennent des Balkans, d’Afrique et du Moyen-Orient. Le directeur général de Edufairs Recruitment Tour Turkey et président du Groupe des agents d’éducation turcs (TEAG) Özdemir Için a quant à lui déclaré à Zaman que les principales raisons qui expliquent l’augmentation récente du nombre d’étudiants étrangers en Turquie sont la croissance de l’économie turque, l’amélioration des conditions de vie et le succès de la politique étrangère turque.
 
Une alternative à l’islamophobie de l’après-11 septembre
Le président du TEAG a ajouté que l’hospitalité et la convivialité turques contribuent également au phénomène. Özdemir Icin a par ailleurs souligné le fait que les étudiants internationaux musulmans ont commencé à porter leur choix vers la Turquie à la suite des attaques du 11 septembre. Les craintes liées à l’islamophobie, phénomène qui a augmenté après l’attaque terroriste d’Al Qaïda, ont en effet conduit un nombre croissant d’étudiants issus de pays musulmans à choisir la Turquie pour leurs études supérieures. Les préjugés, la discrimination et la haine envers l’islam étant, dans certains pays d’Europe et plus encore aux États-Unis, devenus courants après le 11 septembre, les étudiants musulmans désireux d’aller étudier à l’étranger ont de plus en plus choisi les pays musulmans. 
Jeudi, Mars 22, 2012 - 15:39

Le nombre d’étudiants étrangers venus suivre un cursus en Turquie a augmenté de 70 % en cinq ans. Un fort pourcentage qui s’explique par la baisse des frais de scolarité des universités turques, la présence de la Turquie dans les salons internationaux, mais surtout par l’image positive du pays dans les Balkans, en Afrique et au Moyen-Orient.

Ces dernières années, un nombre croissant d’étudiants étrangers venus des quatre coins du monde ont choisi la Turquie pour leurs études supérieures. Le nombre d’étudiants étrangers inscrits dans les universités turques a augmenté de façon spectaculaire au cours des cinq dernières années. Selon les données du Centre de sélection et de placement des étudiants (ÖSYM), 15.481 étudiants étrangers étaient inscrits dans les universités turques durant l’année universitaire 2005/2006, et 578 dans les autres établissements d’enseignement supérieur. Ces chiffres passeront respectivement à 18.158 et 562 pour l’année universitaire 2008/2009, à 21.361 et 587 pour l’année universitaire 2009/2010, et enfin à 26.228 et 683 pour l’année universitaire 2010/2011. 
 
Le bouche-à-oreille des étudiants étrangers
D’après le professeur Savas Genç, du département des Relations internationales de l’université Fatih à Istanbul, qui répondait à Zaman, l’une des raisons qui explique le nombre croissant d’étudiants internationaux est l’effet boule de neige créé par les anciens étudiants, qui, de retour dans leur pays, ont témoigné de leur expérience en Turquie. Entendre parler de la Turquie et de ses établissements d’enseignement, par des personnes qui y ont effectué leurs études, a en effet amené davantage d’étudiants à choisir ce pays pour leurs études supérieures. «Une autre raison importante qui explique cette augmentation, a ajouté le professeur Genç, réside dans les récentes tentatives des universités privées turques d’attirer davantage d’étudiants étrangers». Ces établissements ont eu en effet quelques difficultés à trouver des étudiants internationaux après que les universités publiques aient relevé leurs quotas d’étudiants étrangers. Phénomène qui, à son tour, a conduit les universités privées turques à faire leur promotion à l’étranger en participant à des salons de l’éducation de dimension internationale ou en baissant leurs frais de scolarité. La chose a, dans une certaine mesure, contribué à l’augmentation du nombre d’étudiants étrangers en Turquie. L’universitaire précise que la plupart des étudiants internationaux inscrits à l’université Fatih viennent des Balkans, d’Afrique et du Moyen-Orient. Le directeur général de Edufairs Recruitment Tour Turkey et président du Groupe des agents d’éducation turcs (TEAG) Özdemir Için a quant à lui déclaré à Zaman que les principales raisons qui expliquent l’augmentation récente du nombre d’étudiants étrangers en Turquie sont la croissance de l’économie turque, l’amélioration des conditions de vie et le succès de la politique étrangère turque.
 
Une alternative à l’islamophobie de l’après-11 septembre
Le président du TEAG a ajouté que l’hospitalité et la convivialité turques contribuent également au phénomène. Özdemir Icin a par ailleurs souligné le fait que les étudiants internationaux musulmans ont commencé à porter leur choix vers la Turquie à la suite des attaques du 11 septembre. Les craintes liées à l’islamophobie, phénomène qui a augmenté après l’attaque terroriste d’Al Qaïda, ont en effet conduit un nombre croissant d’étudiants issus de pays musulmans à choisir la Turquie pour leurs études supérieures. Les préjugés, la discrimination et la haine envers l’islam étant, dans certains pays d’Europe et plus encore aux États-Unis, devenus courants après le 11 septembre, les étudiants musulmans désireux d’aller étudier à l’étranger ont de plus en plus choisi les pays musulmans. 
 

La rédaction vous conseille


LES PLUS LUS


Back To Top