Aller au contenu principal

Attentat de Gaziantep : des noces aux funérailles

Le couple Nurettin et Besna Akdogan dont la nuit de henné a été enduillée par Daesh sont sains et saufs mais 54 de leurs invités ont perdu la vie. 

Lundi, Août 22, 2016 - 12:29

C'était la dernière étape avant de convoler en justes noces. La "nuit de henné", une tradition orientale qui permet, la veille du mariage, de poser cette poudre dans la main de la future mariée, aura été le point final. La tradition turque veut également qu'on fasse pleurer la fille qui s'apprête à quitter le nid familial. Les larmes auront malheureusement coulé d'abondance mais pour une autre raison. 

Un kamikaze de 14 ans ou moins a fauché la vie de 54 personnes. Le couple Nurettin et Besna Akdogan a survécu.

Le mois dernier,  sur un post Facebook, Nurettin avait qualifié Daesh de "chien de l'enfer" le jour où l'organisation djihadiste avait perpétré un attentat à la voiture piégée dans la ville syrienne de Qamichli, dans le nord-est du pays. C'était le coup de gueule contre un massacre qui avait touché ses frères kurdes. L'hydre a réussi à l'atteindre en Turquie. 

54 personnes dont 29 enfants sont décédées. On déplore près de 70 blessés. 

Le drame a frappé de plein fouet le village de Yukarıbalcılar dans la province de Siirt. Les habitants s'étaient rendus à la cérémonie, ils sont soit morts soit hospitalisés. Le village où vivait 80 âmes est quasi vide.

Selon Al Jazeera Türk, seule une octogénaire Asiye Durak n'avait pas pu faire le déplacement à cause de son grand âge. Elle a appris que son fils Süleyman faisait partie des victimes.

Le convoi funèbre aura été cette fois-ci exceptionnellement dramatique : d'un salon de mariage à la morgue et de la morgue au cimetière.

La rédaction vous conseille


LES PLUS LUS


Back To Top