Aller au contenu principal

Euro 2016 : huit ans après, les Turcs veulent leur revanche

Le football en Turquie révèle très souvent une relation complexe à l'Union européenne écartelée entre le désir et le rejet. Les compétitions internationales comme l'Euro 2016 sont perçues comme des opportunités pour promouvoir la Turquie en UE.

Jeudi, Juin 9, 2016 - 10:38
Euro 2016, Turquie, Football
Euro 2016, Turquie, Football

«Maintenant, nous sommes devenus des Européens !». Ainsi disait l’ancien président de la Turquie, Süleyman Demirel, célébrant ainsi la victoire de Galatasaray à la Coupe de l'UEFA en 2000. Le football en Turquie révèle très souvent une relation complexe à l'Union européenne écartelée entre le désir et le rejet. Les compétitions internationales comme l'Euro 2016 sont perçues comme des opportunités pour promouvoir la Turquie en UE, ou pour revendiquer encore une fois son ancrage à l'Europe. Pour les supporteurs turcs, le Vieux continent reste la référence suprême ; briller dans les compétitions européennes est plus important que les succès des clubs dans le championnat national. Les supporteurs turcs chantent très souvent par exemple, «Europe, est-ce que t'entends les pas des Turcs qui avancent». Pour les Turcs, chaque victoire arrachée dans les compétitions à l’échelle européenne prend les allures à la fois d'une bravade mais aussi d'une preuve de leur appartenance à l'Europe. La Turquie retrouve l’Euro, huit ans après sa dernière participation.

Demi-finaliste de l'Euro 2008, la Turquie veut créer encore une fois la grande surprise dans cette compétition. Une lourde responsabilité pèsera sur les épaules des deux chefs d'orchestre Arda Turan et Hakan Calhanoglu. Les supporteurs turcs surveilleront également de très près leur nouvelle perle, Emre Mor, âgé de 18 ans, une pépite que l’Europe découvrira cet été en France. La Turquie a systématiquement amélioré sa performance à chaque Euro disputé (poule en 1996, quart de finale en 2000 et demi-finale en 2008). Pourtant, face à la Croatie, l'Espagne et la République tchèque, la tâche n'est pas facile. Mais la Turquie a réalisé des parcours incroyables quand on ne l'attendait pas. Pour preuve, l'étonnante performance lors du Mondial en Corée du Sud et au Japon, en 2002. Ou encore les matchs mythiques de l'Euro 2008, au cours duquel elle a été éliminée face à l'Allemagne à la toute dernière minute.

Pour plus de 600 000 Franco-turcs, l'Euro 2016 sera un beau souvenir. La mobilisation est déjà là chez les Franco-turcs qui se démènent pour trouver des billets, remplir les stades et soutenir la «milli takim», l'équipe nationale. Eu égard à l'importance de la diaspora turque en Europe, on peut facilement affirmer que les fans turcs vont se déplacer en masse. Pour les Turcs d'Europe, la passion autour de l'équipe nationale reste extrêmement forte surtout quand on sait que des stars comme Hakan Calhanoglu, Nuri Sahin ou Emre Mor, sont aussi des enfants de parents immigrés. La Turquie a donc toutes ses chances pour réaliser un parcours honorable.

La rédaction vous conseille


LES PLUS LUS


Back To Top