Aller au contenu principal

Présidentielle US : l'OSCE prône 500 observateurs internationaux

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a annoncé son intention d'envoyer 500 observateurs internationaux pour l'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-unis, soit dix fois plus que le nombre déployés en 2012.

Mardi, Août 23, 2016 - 09:17

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a annoncé son intention d'envoyer 500 observateurs internationaux pour l'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-unis, soit dix fois plus que le nombre déployés en 2012.

Dans une lettre publiée mardi, une coalition de plus de 200 associations de défense des droits de l'homme appelle l'OSCE à en déployer même davantage.

Dans sa lettre, le Leadership Conference on Civil and Human Rights déclare que le rôle de l'OSCE sera d'autant plus "crucial" cette année que le département de la Justice a annoncé en juillet que le nombre d'observateurs dans les bureaux de vote serait nettement inférieur à celui des élections précédentes.

Les défenseurs des droits civils estiment que les électeurs risquent de se retrouver face à des préjugés liés à leur origine ethnique bien plus souvent que ces 50 dernières années, en raison des lois adoptées par plusieurs Etats après la décision de la Cour suprême il y a trois ans d'annuler une partie de la grande loi de 1965 sur le droit de vote et la lutte contre les discriminations.

Wade Henderson, qui dirige la Leadership Conference, a déclaré à Reuters que les observateur internationaux ne pourraient pas compenser la baisse du nombre d'observateurs déployés par le département de la Justice. Ceux-ci étaient 840 en 2004, dernière élection pour lesquelles le département de la Justice a publié des chiffres.

La lettre demande à l'OSCE de se concentrer sur huit Etats, et notamment en Pennsylvanie et en Caroline du Nord, où le scrutin sera serré et dans lesquels, dit-elle, il est probable que soient constatés "des efforts d'intimidation accrus des électeurs".

La rédaction vous conseille


LES PLUS LUS


Back To Top